l’incongru et le pertinent

J’ai arrêté d’écrire parce que j’avais peur de pas être assez pertinente ou intéressante. Et à force de pas écrire, j’ai commencé à croire que peut-être que je n’ai rien à écrire parce que je suis vide. C’est un peu ironique lorsqu’on considère que l’écriture est un acte de création. Si l’écriture est la source de l’angoisse, il est donc aussi sa solution. Écrire pour écrire; écrire pour voir; écrire pour devenir. Un deux trois, go.

À propos de la non-pertinence :

Grâce à un ami et quelques articles de Buzzfeed, j’me suis rendue compte que le timing, c’est important. Surtout dans les situations suivantes:

  • En amour

  • Au sport (surtout aux J.O.)

  • Pour les vrais reporters qui cherchent le scoop

Je ne suis pas capable de jogger plus de 3km. Pas capable de jongler plus de deux balles. J’ai jamais été à la mode, et je déteste lire les nouvelles : je suis une déconnectée, une hors-temps. Je n’ai rien à voir avec la pertinence, et ce blog non plus (spoiler : même le contenu de mon article sur la non-pertinence devient non pertinent plus loin; j’y recense des recettes végés délicieuses et faciles, yo). Lire la suite

Retour

Pour les quelques-uns qui se demandent c’que j’ai bien pu faire de bon depuis que je ne donne plus de nouvelle, en rafale:

J’ai fini le Nanowrimo victorieuse, mais avec une histoire étrange qui commençait à peine.

J’ai appris à tricoter. Puis, j’ai tricoté. En regardant Once Upon a Time en streaming. Ça m’a donné le goût d’avoir des enfants, juste pour pouvoir leur tricoter des trucs. (T’inquiète, maman. J’ai tordu mes aiguilles à tricot en marchant dessus et l’envie a passé.)

La tuque pour bébé que j'ai pas encore donnée

La tuque pour bébé que j’ai pas encore donnée

J’ai été me promener à Milan avec un ami. On a passé beaucoup de temps au Duomo. Y avait des publicités partout et un marché de Noël où j’ai acheté pour trois euros un ‘Arancini al ragù’ et lui, un truc qui était un peu comme une pizza pochette, mais en plus simple et plus fancy. On a essayé de suivre des gens dans la rue, mais ils s’arrêtaient tôt pour appeler sur leur Smartphone ou pour aller au McDo. C’est un peu décevant de traquer des inconnus, de nos jours. Lire la suite