Retour

Pour les quelques-uns qui se demandent c’que j’ai bien pu faire de bon depuis que je ne donne plus de nouvelle, en rafale:

J’ai fini le Nanowrimo victorieuse, mais avec une histoire étrange qui commençait à peine.

J’ai appris à tricoter. Puis, j’ai tricoté. En regardant Once Upon a Time en streaming. Ça m’a donné le goût d’avoir des enfants, juste pour pouvoir leur tricoter des trucs. (T’inquiète, maman. J’ai tordu mes aiguilles à tricot en marchant dessus et l’envie a passé.)

La tuque pour bébé que j'ai pas encore donnée

La tuque pour bébé que j’ai pas encore donnée

J’ai été me promener à Milan avec un ami. On a passé beaucoup de temps au Duomo. Y avait des publicités partout et un marché de Noël où j’ai acheté pour trois euros un ‘Arancini al ragù’ et lui, un truc qui était un peu comme une pizza pochette, mais en plus simple et plus fancy. On a essayé de suivre des gens dans la rue, mais ils s’arrêtaient tôt pour appeler sur leur Smartphone ou pour aller au McDo. C’est un peu décevant de traquer des inconnus, de nos jours.

J’ai fait un ragoût de boulettes pour l’Heilige Abend, la veille de Noël. J’ai eu des cadeaux vraiment laids, et des cadeaux vraiment beaux. Je rocke désormais un ukulélé électrique.

Le 31 décembre, un ami russe est venu passé la soirée avec nous, en apportant une bouteille de vodka. Ben oui. Il s’étonnait que mon copain (qui avait arrêté de boire depuis déjà un mois) ne buvait même pas pour la veille du jour de l’An. Faut dire, c’est pas l’habitude des Bavarois de ne pas boire.

Un peu avant minuit, on a marché vers le pont pour voir les feux d’artifices. C’est pas des feux d’artifices organisés par la ville. Tout le monde en achète. Dans les circulaires, il y a des pamphlets et des pages complètes dédiés aux différents modèles de racketen que tu peux acheter, en leur donnant des nom comme « Dyonisos » et en montrant des chartes spécifiant la hauteur, l’amplitude sonore.

Il y avait différents groupes sur le pont, des fêteurs qui avaient clairement plus de moyens que nous avec nos feux d’artifices juniors. On s’est trompé de minuit une couple de fois, mauvaise heure et tout. Puis il y avait du bruit et des feux d’artifices partout. C’était si beau. On s’est kissé sous le ciel éclaté de Kissing.

On avait laissé la caméra à la maison parce qu’on la trouvait pas. Je voulais pas la trouver anyway. C’est toujours trop frustrant, essayer de prendre des photos la nuit avec mon p’tit point-and-shoot, vouloir représenter les lumières dans le ciel, être déçue du résultat.

Si j’avais eu ma caméra, par contre, j’aurais sûrement pas pleuré en regardant le ciel gris de fumée et les motifs qui s’y dessinaient. C’était même pas les hormones, c’était juste l’émotion. Je trouvais ça drôlement plus touchant que les feux de la Ronde en été. En fait, j’avais la même émotion que quand je marchais dans les rues pour protester en 2012. Je me sentais connectée à la ville. J’imaginais chaque personne qui riait en allumant leurs mèches, et qui se réjouissait aussi et qui espérait pour la Nouvelle Année. C’est ça qui était beau. Aucun photographe aurait pu prendre ça précisément en photo je pense.

Je suis tombée malade. Maux de tête et gorge enflammé, le kit complet. Je sais pas quoi. J’ai plus d’assurance maladie, je fais qu’attendre que cela passe. Mon copain a une bronchite, puis une douleur arrachante sur le côté, permanente, qui le transforme en vieillard quand il marche sans painkiller. C’est dull chez nous. Au cas où on déménagerait au loin, au très loin, j’essaie de faire de l’argent en ligne. C’est pas mal moins évident que je ne l’aurais pensé. J’trouve un site où t’écris des articles et tu reçois une belle cenne par vue, par commentaire et par note. Pas tant hot, mais correct exutoire. Je trouve un autre site, Postloop, où tu es payé pour écrire des commentaires sur des forums et blogs de ton choix. C’est dans ma veine.J’aime bien être payée pour m’obstiner avec des inconnus sur Internet sur des questions de politique, d’immigration, d’avortement… C’est comme s’obstiner avec des gens sur la page Facebook d’Éric Duhaime, sauf qu’à mendné y a de l’argent qui en retombe sur ton compte Paypal. Pas mal moins enrageant de confronter la bêtise humaine dans ce cas-là. C’pas… c’pas tant d’argent, depuis le début de janvier ça me fait juste 75$. Mais c’est plaisant à faire sur l’côté et beaucoup mieux que de cliquer sur des publicités pour 0,001$. En attendant. J’ai commencé à me coucher à 8AM plutôt qu’à 4AM.

J’en ai presque oublié que j’avais un blog. Okay, c’est pas l’article le plus ambitieux du monde que j’vous offre là. J’ai même pas parlé de Charlie Hebdo ou ben de terrorisme. J’vous ai même pas expliqué c’était quoi, des arancini al ragù. Pour compenser, voici des beaux mots pour bien commencer l’année: Callipyge. Suivez-moi-jeune-homme. Thaumaturge. Mirliflore. Nullipare. Flockbook. Pamplemousse, même.

Et, en passant, des arancinis, c’est des boulettes de riz. Farcies. Qu’ils font paner, puis frire. C’est… spécial. Réjouissant à avoir dans les mains une journée froide.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s